Screenshot 2021-03-03 at 09.02.06

(2/2) La dépression et le CBD : un nouvel espoir ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dans l’article précédent, vous avez pu découvrir l’histoire de Christophe, d’un naturel jovial et spontané, qui s’est vu enfermé dans la spirale de la dépression malgré lui. Un déclic, suivi d’une rencontre avec l’huile CBD, lui ont permis de s’en sortir et de savourer la vie à nouveau. Dans cette deuxième partie, nous allons nous pencher sur la science derrière les bienfaits du CBD.

Que nous dit la recherche ?

Si vous vous questionnez sur l’effet thérapeutique du CBD, il faut rester conscient.e que la recherche sur le sujet reste limitée, même si elle s’est fortement développée au cours de la dernière décennie. Par conséquent, nous vous conseillons d’en parler à votre médecin avant de considérer l’usage thérapeutique du CBD.

Actuellement, la recherche liant le CBD à la dépression chez les humains est assez spéculative. Cependant, on peut un peu plus s’avancer sur l’effet indirect du CBD sur la dépression. En effet, il a été démontré que le CBD avait un effet positif sur les individus souffrant d’anxiété, de déficience cognitive[1], de douleurs chroniques[2] et aussi sur l’inconfort lié à la prise de parole en public. Ces quelques points sont souvent clés lorsque l’on recherche des liens de cause à effet de la dépression.

D’après les experts, l’effet direct du CBD sur la dépression pourrait être lié aux effets positifs qu’a le CBD sur les récepteurs à sérotonine, présents dans le cerveau.

En effet, nombreux sont les chercheurs liant la dépression aux bas niveaux de sérotonine. Le CBD ne booste pas nécessairement les niveaux de sérotonine dans notre corps, mais il affecterait la façon dont les récepteurs chimiques présents dans le cerveau répondent aux niveaux de sérotonine déjà présents dans notre corps.

Un étude de 2014[3], menée sur des animaux, a montré que l’action du CBD sur ces récepteurs cérébraux produirait des  effets à la fois anti-anxiolytiques et antidépresseurs.

Plus récemment, en 2018[4], une revue de la littérature existante a conclu que le CBD produit un effet anti-stress, ce qui pourrait réduire le phénomène de dépression liée au stress.

Comme dit précédemment, la recherche en est à ses débuts, et de nouvelles découvertes sont faites tous les mois. Les façons d’utiliser le CBD et de l’adapter au traitement de certains maux évolue donc au gré des nouvelles recherches.

Quelle différence entre CBD et traitements classiques ?

Si les prochaines recherches aboutissent au consensus vis-à- vis des effets positifs du CBD contre la dépression, la place des traitements traditionnels pourra être remise en cause de façon légitime.

Aujourd’hui, on peut déjà voir se dessiner les points forts du CBD face au reste. Tout d’abord, les traitements classiques contre la dépression font effet au bout de plusieurs semaines. Une étude de 2019[5] a cependant montré que le CBD aurait des effets antidépresseurs rapides et étendus.

Le CBD aurait aussi moins voire pas d’effets secondaires que les traitements classiques, qui occasionnent souvent des troubles du sommeil, troubles érectiles, humeur changeante, agitation… Le CBD n’occasionne aucun de ces effets.

Et si je souffre (aussi) d'anxiété ?

La dépression et l’anxiété arrivent souvent ensemble. Et le CBD apparaît comme pertinent dans le cadre de la lutte contre ces maux ; notamment car ils seraient tous les deux liés aux bas niveaux de sérotonine. Pour aller plus loin sur le sujet du lien entre CBD et anxiété, on vous invite à jeter un oeil à notre précédent article.

Une absence d'effets secondaires

Jusque là, le CBD n’apparaît pas comme la cause d’effets secondaires. Le peu d’effets secondaires qui ont été rapportés chez les personnes les plus sensibles seraient de la fatigue, de la diarrhée, ou une fluctuation dans l’appétit.

Cependant, une revue de l’OMS parue en 2017[6] a conclu que le CBD était de façon générale sûr, et que les effets secondaires observés seraient en écrasante partie liés aux interactions entre CBD et médications.

Pour minimiser ce risque, il est donc primordial de parler a votre médecin avant de commencer quelconque prise régulière de CBD.

Même si la recherche fondamentale en est encore à ses débuts, nombreux sont les témoignages liant d’ores et déjà la prise de CBD à une diminution des symptômes de la dépression.

Si vous en avez vous-même déjà fait l’expérience, on vous donne rendez-vous dans les commentaires !

L’équipe Kuna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10% offert

sur votre première commande

Contactez-nous

Nous vous répondrons dans les prochaines 24 heures.

VOTRE PANIER
  • Le panier est vide.